PORCELAINE...

Il y a "celle qui scintille la nuit, celle qui chante le matin, celle que la lumière rend translucide, celle qui devient légère quand on l'attrape, celle sur laquelle l'émail a pleuré des larmes de sang, celle qui est plus claire que les eaux d'un lac, celle où mugissent les vagues... celle que le feu a mordu, celle qui s'enroule autour du vide ou qui s'élance vers l'infini, celle qui repose sur un petit pied, celle qui brille au sommet, celle qui est brève comme un haïku, celle qui a la lune en prise, celle qui danse sans bouger... et celle que j'ai vue et que j'ai prise dans mes mains, parce c'était elle."

(Romane Petroff)


         

Retour page "GALERIE"



Copyright Planète-Verre